Arrivée et première soirée

Arrivée et première soirée
29/08/2009

Et me voilà donc parti pour 4 mois Erasmus au pays du papa noël, là où le froid ne plaisante pas et où les gens sautent dans l’eau glacée du lac après avoir longuement cuit dans la chaleur d’un sauna (quelqu’un a demandé des pommes vapeur ?).

Départ de Seclin à 10h du matin, arrivée à Tampere à 21 heure locale (donc 20h heure Française), et 22h à l’appart : dur.

Dur surtout le dernier trajet en bus : l’appart est plutôt éloigné du centre ville, et à l’opposé de l’aéroport. Du coup on paye (cher) le bus et on y va joyeusement en causant avec les deux tuteurs finnois et les deux jeunes turcs venus faire leurs études en ce froid pays. Chose curieuse, il semblerait que l’étudiant finlandais comprenne l’anglais avec l’accent turc mieux que celui avec l’accent français (pourtant je vous jure que j’ai fait des efforts), et que moi j’y pigeais que dalle.

Mais bon gré mal gré j’ai quand même suivi les aventures de nos jeunes istanbulets, prononcez istan-boulets, appellation qui leur va à ravir car ils auraient perdu une partie de leurs baggages à cause de la limitation de poids dans l’avion. Et quand je dis une partie je veux dire 8kg, quand même. Bref les pauvres étaient un peu à l’arrache, ne sachant plus trop ce qui restait dans leur valise, n’ayant pas eu le temps de faire le tri selectif en jetant leurs affaires à leurs familles.

Puis séparation en deux groupes. L’un des deux tuteurs m’emmène très gentillement jusqu’à mon appart. C’est vraiment appréciable parce que vu le trajet en bus qu’on a fait (avec changement et tout et tout) je ne suis pas sûr que je m’en serait sorti seul. Il me parle de la ville, on échange sur la Finlande et sur ses études, je lui parle un peu de la France (et j’ai même pas parlé du French Kiss, ni du fromage ou du saucisson !).

Arrivé à l’appart, c’est tout de suite très sympa. J’ai un colloc’ Français, Benjamin (alias benji, qui vient aussi de l’INT) et un autre Américain, de Philadelphie, Brad, qui ma foie m’a l’air fort sympathique. EDIT ndlr notabene : Il semblerait que ce dernier ne vive jamais ici. Il doit avoir un igloo quelque part.

Une installation rapide et quelque coups de fils plus tard (allô papa ? allô Lauriane ? allô Houston ? Je suis vivant !), Benjamin me propose une première sortie, il a repéré un bar juste à côté de la résidence. Dans ma bêtise je pars sans prendre l’appareil photo, chose que j’ai par la suite amèrement regretté.

L’arrivé dans le bar fut des plus impressionantes. Vous visualisez l’image du bar paumé, avec deux ou trois ivrognes au comptoir et une fille qui chante faux (et fort) au karaoké ? Ben voilà, vous y êtes. Sauf qu’en fait il y avait plus que trois personnes, ils étaient une grosse dizaine. Ambiance de folie quoi. A côté David Guetta c’est un organisateur de soirées bingo. On se dit que ça vaut vraiment une photo, mais en attendant on va commander une bière et on va s’asseoir dehors en terasse sur de bonnes grosses tables en bois genre table de camping.

Le dit bar

Et là une chose parfaitement inatendue se produit. Les gens nous entendent parler Français et viennent nous voir. Ils nous demandent gentillement (il sont complètement pétés, mais très aimables) s’ils peuvent s’asseoir, et commencent à nous causer en anglais. Enfin pas tous. Une fille parle anglais, un peu, dit-elle, de vieux souvenir de ses études, mais des souvenirs à faire rougir de jalousie beaucoup de lycéens de chez nous. Du coup elle me traduit ce que disent ses compères. « D’où venez vous ? » « Depuis combien de temps vous êtes là ? » « Mais ***** qu’est-ce que vous êtes venu foutre ici ?! » (je déforme pas : « What the fuck are you doing here ? »), etc.

C’était super sympa, ils avaient l’alcool très gentil, pas agressif pour un sou, et nous ont parlé sans retenue de leur vie, de la Finlande et de leur culture (« Nous en semaine on dit jamais rien, on tire la tronche, mais le week end, on boit et on parle à tout le monde ! »). Moi je parlais avec la fille : la trentaine, habillée genre gothique, deux boulots, un gamin, un mari, et un anglais parfaitement compréhensible. Benjamin a eu le droit à un soixantenaire, ancien marin pendant vingt ans, affirmant parler 10 langues, persuadé que son interlocuteur n’était pas un Français, mais un Irlandais (oui ma bonne dame !), et qui baragouinait une sorte d’anglais parfaitement incompréhensible. Un grand moment. Bien sûr pendant ce temps les gens se succèdent joyeusement au karaoké.

Un mec me fait même un tour de magie. Il prend une pièce de vingt centimes dans la paume de sa main, il fait quelque tour de passe-passe, il me la ressort (donc elle n’a pas disparue, jusque là rien d’exeptionnel), et là paf! , il la gobe. Oui oui, il l’avale. Et hop ! Tadam ! La pièce a disparu ! J’applaudi et je rigole, parce que franchement c’est le tour de magie le plus drôle que j’ai jamais vu. Il salut son public et retourne à l’intérieur.

On finit par dire au revoir au marin et on rentre, en se disant qu’on a vraiment passé un moment…spécial finlande. Les week-end à Tampere, je sens que ça va être fun.

Respond to this post