Mon premier jour à l’école (areuh areuh)

Aujourd’hui, 31 août, c’est opération 1er jour à TUT (Tampere University of Technology). On a rendez-vous à 8h45 (houla, tôt !), devant l’école, avec nos deux tuteurs (on forme des groupes d’une dizaine d’étrangers « gérés » par deux étudiants locaux). Je repère vite fait le bus à prendre et croise les doigts très fort pour ne pas me planter d’arrêt.


Heureusement je ne suis pas le seul étudiant dans le bus (vous, les copains, je ne vous oublierais jamais !), et je retrouve Mortheza, mon voisin Iranien (évidemment ça ne s’écrit pas du tout comme ça) qui va aussi à TUT. Finalement je trouve assez vite le point de rendez-vous, les tuteurs arrivent et le reste du groupe aussi : un Japonais, deux Portuguais, deux Italiens, deux Turques (nos amis qui ont lâché 8kg de bagage à l’aéroport), un Espagnol, un allemand et j’en oublie sans doute un ou deux :-)

L’école sous le soleil (super rare)

On arrive en retard à l’amphi (ça commence bien), mais on comprend rapidement qu’il faut se lever pour aller chercher sa « lettre d’acceptation », preuve qu’on est bien à TUT et pas partis à trifouille les oies se faire dorer la pillule pendant que l’Europe nous paye une bourse pour étudier. Soudain, tous les étudiants en Exchange Program se levent comme un seul homme (trop balèzes les erasmus), et on est super nombreux ! A peu près 250 en fait.

Je vous passe les détails de cette journée pleine de paperasse pendant laquelle on a tous passé de nombreuses heures à poireauter dans des files d’attentes et à lâcher des sous, ce qui permet néanmoins de se faire des connaissances (je parle des files d’attente, hein). Comme dans toute rencontre massive de gens dans une situation qu’ils connaissent mal, ya pas grande variété de questions. Dans l’ordre : comment tu t’appelles, d’où est-ce que tu viens, depuis combien de temps tu es là, où est-ce que tu habites à Tampere, t’étudies en quoi ? (les deux dernières j’ai jamais su quoi répondre) Après ça devient nettement plus compliqué de faire la conversation. Autant le dire tout de suite, j’ai eu du mal à caser les blagues qui me passaient par la tête, ce qui ne m’a pas empêché d’essayer, pour la plus grande détresse de mes interlocuteurs. D’autant plus qu’au milieu de tous ces ingénieurs j’ai un peu l’air d’un extraterrestre. Bah oui c’est une école d’ingénieurs, donc je résume pour ceux du fond qui ne connaissent pas : pas de filles, des soirées arrosées, des noms de matières bizarres.

Allez passons aux choses intéressantes et marrantes de cette journée, parce que je sens que je suis en train de vous perdre. D’abord le costume de nos deux tuteurs, Antti (prononcez Ann-té) et Juho (prononcez Youro mais avec le son du « j » espagnol). Ils arborent fièrement une combinaison très ample, genre mécano dans un garage des années 80, mais avec des noms d’entreprises à la place des marques d’huile de vidange. Ils la retroussent et nouent les manches à la ceinture comme un pull quand il fait chaud (enfin, chaud, je me comprend quoi). Mais qu’est ce que c’est que ces guignols qui s’habillent en Mario pour la rentrée des classes ? Vous l’aurez deviné, ça n’a rien à voir, puisqu’il s’agit tout bonnement de leur tenue de soirée, entendez par là « tenue qui craint rien pour les soirées trop arrosées où on sait pas trop ce qui va nous arriver ». Elle leur est offerte gracieusement par les entreprises partenaires de l’école au début de leur scolarité (bonne rentrée, bonne biture !). Eux ça leur fait de la pub, et pour les étudiants c’est une sorte d’uniforme très pratique (genre modes et travaux, mais pour les soirées). Certains arborent également une casquette de marin, dont je ne me suis pas encore risqué à demander la signification.

La tenue anti-tâches

Deuxième curiosité locale : l’abri anti-atomique. Car oui, mesdames et messieurs, il y a un abri anti-atomique à TUT. Pas sûr qu’HEC y ait pensé, il faut dire qu’eux n’ont pas la Russie à côté (les Finlandais sont un peu parano avec les Russes). Pour faire court on dirait l’entrée d’une base militaire avec des portes en acier de plus d’un mètre de large et de gigantesques galeries qui rentrent sous terre. Comme pour l’instant ça ne leur sert strictement à rien (et je croise les doigts pour que ça continue), ils y ont installé des infrastructures sportives : terrains de street hockey, tatami, sacs de frappe, skatepark, mur d’escalade, il y en a pour tous les goûts.

L’abri anti-atomique

D’ailleurs à ce sujet : les Finlandais aiment le sport. Et pour le coup TUT est très bien équipé. Mais plus que le sport, ils aiment le Heavy Metal, et tout ce qui s’en rapproche (j’envois bouler par avance les puristes qui ne vont pas manquer de venir me titiller avec les détails). Du coup tout sport se fait en musique, donc en Metal à fond les ballons. Autant dire que quand le mec en marcel trempé et musclé à souhait nous a ouvert la porte de la salle de muscu, avec en fond sonore un gros son des cavernes comme les métaleux savent si bien le faire, c’est un peu comme si Stalone nous était apparu en nous lâchant un « Maintenant ça va chier » avec sa grosse voix virile tout droit sortie de Rambo IV, le retour du butor. Mais non, il a juste baragouiné un truc en Finnois à Antti, et on a poursuivit notre route…

4 Responses to this post.

  1. Tuck's Gravatar

    Posted by Tuck on 09.09.09 at 19 h 53 min

    Je me disais bien que tu pouvais pas être à l’heure le premier jour.. MDR

  2. francois's Gravatar

    Posted by francois on 09.09.09 at 19 h 53 min

    Ouais carrément, mais pour une fois c’était pas de ma faute !!!

  3. léo's Gravatar

    Posted by léo on 09.09.09 at 19 h 53 min

    « pas de filles, des soirées arrosées [mais inoubliables], des noms de matières bizarres »
    t’as capter l’essence! tu verra on s’y fait et on se marre bien. Le trop plein de gène Y ne sera pour déplaire à une certaine ;-)

    bonne bourre :D (si t’as le droit à une super-combinaison pour super-ivrogne je réclamme, j’exige des photos!)

  4. francois's Gravatar

    Posted by francois on 09.09.09 at 19 h 53 min

    Normalement je vais l’acheter demain, je prie pour qu’il en reste parce qu’apparemment c’est juste juste…

Respond to this post